Bien connue des sportifs, cette odeur de … fauve.  Visualisez une salle de sport bondée, vous la percevrez.  Aigre, rance et quasi bestiale, difficilement supportable. Et pourtant il s’agit là de l’effet normal d’un groupe de femmes et d’hommes bien portant.

Transpirer est un processus biologique naturel.  Sain et indispensable. Que pouvons-nous faire pour que cela ne devienne pas désagréable ?

Je réponds à la question dans l’article suivant. Et j’ai même décidé d’aller plus loin en créant mon propre t-shirt de running qui n’émet aucune odeur (testé scientifiquement…). Vous pouvez participer à l’élaboration de ce t-shirt en 2 minutes chrono.

Au sommaire :

  1. Pourquoi transpirons-nous ?
  2. Que se passe-t-il physiologiquement ?
  3. Mais d’où vient alors cette fameuse odeur de transpiration ?
  4. 7 solutions efficaces à privilégier par les sportifs
  5. Quelques trucs de grands-mères

Reprenons d’abord les bases.  

Pourquoi transpirons-nous ?  

Principalement pour réguler notre propre température. Tout simplement, pour rafraîchir notre corps.

Pratiquer une activité physique nous fait transpirer. Mais, nous le savons, bien d’autres raisons provoquent aussi cette réaction :

  • un environnement chaud
  • des émotions fortes,
  • des aliments trop chauds ou très épicés  
  • le port de matière synthétique,
  • des changements hormonaux comme la ménopause, la grossesse, la puberté, …
  • des effets secondaires de certains médicaments
  • la maladie, lorsque notre corps lutte contre l’infection

Que se passe-t-il physiologiquement ?

Revenons à notre effort physique.

On se lance sur la piste, le corps surchauffe, et hop notre cerveau envoie un message à plus de 5 millions de glandes dans notre corps. Il fait alors appel à deux types de glandes sudoripares, les glandes eccrines et les glandes apocrines. Elles s’agitent et sécrètent de la sueur (99% d’eau avec un doux mélange de sels, d’acide gras et de protéines). Puis l’eau qui s’évapore prélève de la chaleur à la peau, ce qui abaisse la température de notre corps. Nous voilà “rafraîchi”.

Bref, on y échappe pas,. Dès qu’on lance la machine, on augmente la température de notre corps qui immédiatement réagit et transpire. Imparable.

Mais, contrairement aux idées reçues, la sueur en elle-même est … inodore. La sueur ne sent rien !

Mais d’où vient alors cette fameuse odeur de transpiration ?

Tout ça est un problème de bactéries.

Des bactéries présentes souvent dans les plis de la peau (notamment sous les aisselles, …) qui se nourrissent  de protéines inodores présentes dans la sueur et les transforment en composés malodorants.

Plus  on laisse ces bactéries se nourrir, plus intense l’odeur sera.  “Les bactéries ne produisent pas d’odeur si elles n’ont rien à manger », explique Roland Salesse, directeur de recherche honoraire à l’Institut national de la recherche agronomique (Unité de neurobiologie de l’olfaction (NOeMI)).

De plus,  une transpiration intense ne veut pas pour autant dire odeur forte. Plus il y a d’eau « plus les produits odorants sont dilués ».

Pourtant, on n’est pas tous égaux devant la transpiration Des composantes génétiques jouent clairement leur rôle. Certains transpirent plus ou sentent plus, c’est ainsi.

Donc, puisqu’on ne peut y échapper, que pouvons-nous faire pour atténuer les mauvaises odeurs de manière efficace.

7 solutions efficaces à privilégier par les sportifs

1. Agir vite

Prendre une douche au plus vite après l’effort. Toujours selon le même principe : plus on laisse de temps aux bactéries pour se nourrir, plus forte sera l’odeur.

Ne surtout pas laisser vos tenues de sport trainer dans le bac à linge. Les bactéries vont tranquillement continuer leur grande bouffe dans les fibres. Idéalement, il faudrait laver nos tenues de sport juste après les avoir utilisées. Surtout si elles sont en matières synthétiques

2. Avoir une hygiène irréprochable

L’idée c’est toujours de ne pas permettre aux bactéries de se propager. Cela va de soi, mais c’est pas plus mal de le rappeler.

A vous de voir, si vous préférez un déodorant, un antitranspirant … ou rien.

Les déodorants n’empêchent  pas l’émission de la sueur : ils contiennent des agents antiseptiques qui éliminent ces fameuses bactéries. Les antitranspirants, eux, bloquent les pores pour empêcher la libération de sueur.

L’écriture de cet article m’a enfin permis de comprendre la différence entre déodorants et antitranspirants. Yes !

Ce qui est sûr, mon pharmacien me l’a affirmé avec force, les déos “24 heures”, et donc les “48”, “72”, … sont seulement des “promesses” marketing. De telles durées n’existent pas.

3. Bien s’hydrater

Avant, pendant et après l’effort. On sue plus, on dilue plus, on sent moins.

4. S’épiler les aisselles

Cela ne vous permettra pas de ne plus transpirer, par contre vous arrêterez de loger vos bactéries dans le cocon chaud et humide qu’elles adorent. Les poils comme les matières synthétiques retiennent les molécules malodorantes. Un petit coup d’élagage est plutôt une bonne idée, y compris pour ces messieurs.

5. Eviter de porter des tissus techniques synthétiques (polyester, élasthanne, acrylique, …)

Pour deux raisons :

  1. Ces tissus “respirent” mal et n’évacuent pas la chaleur de votre corps. La chaleur reste entre votre peau et le tissu. Du coup, vous transpirez davantage.
  2. Les bactéries qui provoquent les odeurs se développent beaucoup mieux avec le polyester, elles y restent même piégées. Ceci a été démontré par une étude scientifique de l’université de Ghent publiée dans le journal Applied and Environmental Microbiology.

6. Porter des matières naturelles, respirantes et absorbantes (lin, chanvre, coton, etc)  

De préférence de couleur claire qui n’accumule pas la chaleur, et une coupe pas trop ajustée pour bénéficier d’une meilleure aération.

7. N’utilisez pas de séchoir après le lavage de votre linge

Sa chaleur a pour effet secondaire d’incruster les odeurs, dont celles de transpiration, dans le linge.

 

Quelques trucs de grand-mères, sportives, bien sûr

 

Quelques trucs de grand-mères qui marchent chez certains :

  • faire tremper vos tenues de sport, avant de les laver, dans un bain de vinaigre blanc (entre 1 h et 1 nuit). Faites un test avant, c’est plus prudent certains tissus ne le supportent pas.
  • Masser vos aisselles avec une poudre faite maison, composée d’un mélange de talc, de bicarbonate de soude et quelque feuilles de sauge séchées
  • Dans la même veine, une application sous les aisselles avant une course d’eau de fleur d’oranger serait une très belle option? L’eau de fleur d’oranger a des vertus calmante et astringentes et dégage immédiatement une odeur agréable.

 

Porter des vêtements qui ne sentent pas bon n’est agréable pour personne. Les solutions proposées ne vont évidemment pas supprimer votre transpiration (cela ne serait d’ailleurs absolument pas bon pour votre santé), mais elles vous permettront de retrouver un meilleur confort.

Essayer de porter des t’shirt en chanvre vous ne serez pas déçu !